« Je ne suis pas le peintre qui plante son chevalet. Je le fais quelquefois pour faire des études, des pochades, pour étudier certains effets , comme certains impressionistes l’ont fait, mais je ne suis pas du tout dans un style impressionniste, j’ai une autre tendance, une tendance de précision.

            Je me rattache beaucoup plus aux primitifs et aux maîtres anciens, mais il est un fait que les impressionnistes nous ont apporté l’observation de la nature sur place, les effets instantanés. »

 

            « L’atelier est l’endroit où je travaille le plus. C’est là où je peux recréer des sujets avec des documents que j’ai pris sur nature, que ce soient des nus, des compositions imaginaires. On est plus tranquille, on peut réfléchir, on est là devant son chevalet et on se laisse aller. »

L'Atelier à Fresnay sur Sarthe
L'Atelier à Fresnay sur Sarthe

« Je tends de plus en plus vers un art symbolique. C’est ma recherche actuelle.

 

“C’est très important les natures mortes, parce que vous avez l’objet devant vous, vous avez une certaine lumière qui vient d’une fenêtre, vous l’étudiez, c’est une leçon, un exercice qui vous apporte énormément, mais c’est la réalité. Alors j’essaie de transcender la réalité vers la spiritualité. »