Pastels des cabarets parisiens

« En 1945, il y avait eu une exposition de Picasso, on était complètement dérouté, surtout moi qui avait fait des études aux Beaux-Arts. Alors je me suis jeté dans cette féérie des ballets, du théâtre, de la musique… pour apprendre à dessiner … c’est de l’art sur scène, une sorte de mensonge, une transposition déjà de la réalité »

 

« Après la Libération, les théâtres, la danse, la musique, m’ont donné une sorte de fuite vis-à-vis de l’art moderne que je ne comprenais pas. »

 

« Dans les orchestres, j’avais ma place réservée. Je pouvais circuler au milieu des musiciens, je dessinais sans arrêt, dans les fosses d’orchestre aussi, sur les plateaux au Théâtre des Champs Elysées où j’observais les danseurs. »

Toiles et Pastels au Théâtre des Champs Elysées