« J’ai commencé des études sérieuses pendant l’occupation allemande aux Beaux-Arts. J’y suis entré à 15 ans et j’ai eu la chance d’apprendre énormément pendant cette période difficile et tragique.

 

En pleine guerre, j’ai pu bénéficier de Maîtres qui m’ont enseigné un art typiquement classique, alors que d’autres peintres, qui ont commencé les Beaux-Arts à la Libération, ont été pris dans le déferlement complet de l’art moderne. Je ne le critique pas, mais pour ma part, on m’a enseigné les Maîtres Hollandais, Italiens … »